Être parent, un "JE" d'enfant !

Il est banal de dire qu’on « élève » nos enfants… et si c’étaient eux qui, en ravivant l’ex-enfant en nous, nous obligeaient a nous « élever et à nous agrandir» ?

En tant qu’être humain, nous portons tous à l’intérieur de nous-même,  une partie sensible, vulnérable, émotive, intuitive… qu’il est nécessaire d’accueillir et de cultiver pour permettre l’éclosion de nos ressources intérieures, nos qualités humaines, nos dons, nos talents  … C'est ainsi que chemin faisant, s'épanouit et s'exprime notre Être véritable qui, fort de toutes ses  valeurs intérieures est naturellement enclin à l'amour , la créativité, la joie, la paix, l’altruisme...

Cependant, lorsque cette partie sensible (que j’appelle « l’enfant intérieur ») a été ignorée ou malmenée durant l’enfance, elle peut se retrouver enfermée, abandonnée, rejetée dans un coin de nous même, nous coupant par la même occasion de notre source de vie et du cœur de notre Être.

Bien entendu, nous nous adaptons et nous grandissons malgré les coups du sorts en construisant, autour de ce vide intérieur, des châteaux de cartes qui nous donnent l’illusion d’être grand et puissant, jusqu’au jour ou… nous devenons à notre tour parent !

Car nos enfants, dans la pure innocence de leur besoin d’Amour et de sécurité ont cette capacité à nous ébranler dans nos fondations éphémères et à réveiller les peurs, les failles, les blessures de notre « enfant intérieur ». C’est pourquoi, si nous savons les entendre, les enfants (qu’ils soient les nôtres ou non d’ailleurs) sont d’excellents guides qui nous mènent sur le chemin de notre cœur et de ce qui a besoin de se rétablir et se guérir en nous !

 

Mais bien souvent par ignorance, sentiment d’impuissance ou paresseuse facilité nous restons sourd. Et dans la croyance d’arrêter ou tout du moins d’adoucir nos souffrances, nous choisissons de « bâillonner » nos chérubins plutôt que de Libérer et Aimer l’enfant blessé en nous. Bien entendu, tout cela dans les meilleures intentions et la plus grande « bienveillance » ! Ainsi se perpétue la confusion et se répète l’histoire...

Quel enfant ai-je été ? Quelles sont mes blessures, mes besoins non satisfaits ? Quel parent suis-je pour moi-même ? Prenons un temps pour répondre intimement à ces questions car nos enfants, à leur insu, viennent nous titiller, nous sonder sur les véritables valeurs que nous vivons en nous-même et que nous leurs transmettons, à notre insu, par manque de Conscience et d’Amour de nous-même.

 

Nous transmettons ce que nous sommes. Aussi, si nous voulons dispenser une éducation fondée sur l’Amour et la bienveillance alors, il nous faut incarner cet Amour et cette bienveillance pour nous-même. Révolutionner l’éducation commence donc à l’intérieur de soi et nous invite à accueillir, aimer et épanouir pleinement notre « enfant intérieur » et devenir ainsi son propre Père et sa propre Mère. C’est au cœur de ce socle fondateur que pourront alors s’élever et se perpétuer les valeurs créatrices du monde dont nous rêvons.

 

 

Article paru dans la revue Soleil levant

 

Commentaires: 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Contact

Mary M'

06 74 49 41 49

lavienousaime@gmail.com

 

Adresse Postale

Association Le Cœur Conscient

1234, route de Malemort

84570 Blauvac

 

Pour être sûre de recevoir mes courriers,

inscrivez ce mail dans vos contacts lavienousaime@gmail.com