Sur le bout du nez !

Lasse et fatiguée de ce long voyage, je me suis arrêtée sur le bord du chemin. Il y avait là une belle prairie ensoleillée dont l’herbe verte était parsemée des premières fleurs du printemps. J’ai posé mon sac, un peu lourd je l’avoue et je me suis allongée sur le sol doux et parfumé. J’ai plongé mon regard dans le ciel bleu ou vagabondaient quelques nuages et j’ai repensé à mon voyage.

 Il y a bien longtemps déjà que j’étais partie à la recherche du bonheur. Telle une quête du graal, je m’étais engagée corps et âme dans la poursuite de cette chose si délicate et inconnue qui se trouvait très probablement à l’autre bout du monde !

Comment se rendre à l’autre bout du monde ? Comment trouver cette perle rare dont je ne connaissais ni la forme, ni la couleur, ni le goût, ni l’odeur… ?

Souvent je m’étais perdue et pensant que les autres savaient mieux que moi, je n’hésitais pas à leur demander mon chemin. Très vite, je m’étais aperçue que chacun avait sa propre définition et représentation du bonheur et que pendant que l’un m’orientait vers la droite, l’autre me dirigeait plutôt vers la gauche ! Sans parler des marchands de bonheur que j’avais suivi parfois dans les méandres de puits sans fond.

Ainsi, j’avais parcouru des milliers de chemins, traversé des déserts, gravi des montagnes… sans jamais trouver le bonheur. Enfin, c’est ce que je croyais, lorsque soudain un papillon vint se poser sur le bout de mon nez ! Cette situation insolite me ramena brutalement dans le moment présent. J’osais à peine respirer pour ne pas faire fuir ce cadeau du ciel qui semblait me dire :

 

 - « Le bonheur est sur le bout de ton nez et tu ne le vois même pas ! »

 

Le papillon s’envola me laissant bouleversée. Je regardais de nouveau autour de moi, caressais l’herbe fraiche, me laissais féconder par les rayons du soleil, m’enivrais du parfum de la terre et du vent…

 

J’étais en train de vivre un pur moment de bonheur. Etais-je enfin arrivée au bout du monde ?

 

 Après quelques heures restée là à jouir de la magie du moment présent, je me suis levée avec un immense sourire dans le cœur. J’ai laissé ce sac décidément trop lourd sur le bord du chemin et j’ai continué mon voyage dans la légèreté de l’être.

 

J’ai compris ce jour là, que la perle du bonheur se trouve à l’intérieur de moi, prête à éclore à chaque instant.  Que sa présence et sa « vivance » ne dépendent en rien des circonstances extérieures mais seulement de ma capacité à la concevoir et à l’accueillir. Mais pour cela, faut-il encore prendre le temps de s’arrêter, de se poser pour se concevoir et s’accueillir soi-même. (Sinon, comment le papillon pourrait-il se poser sur le bout du nez ?!) C’est pourquoi l'art du bonheur se cultive en même temps que l’art d’être en lien avec son intériorité, c'est à dire en lien avec son Cœur et son Être profond ...

 

Le bout du monde n’est finalement pas très loin, il est juste là, ici et maintenant, dans la liberté d’être ce que je suis au plus vaste, au plus vrai, au plus simple, au plus vivant de moi…

Marylys

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Contact

Mary Lys alias Mary Genty

06 74 49 41 49

marylys@laposte.net

 

Adresse Postale

Association Le Cœur Conscient

21, boulevard Jacques Monod

84000 Avignon

 

Je n'ai pas de mailing liste ni de news letters. Si vous souhaitez être informés de mes actualités